Profil Africtivistes de africtivistes
africtivistes
-

Mes Tweets

-

Infos Africtivistes

africtivistes
LA LIGUE DES BLOGUEURS ET CYBER ACTIVISTES AFRICAINS
Envoyer un message
africtivistes
-
-
-
-

Statut utilisateur

Déconnecté(e)
il y a 3 années
il y a 2 mois
il y a 3 années
1
     
2679

Biographie

-

Projets

My Domaines

Tous les projets et initiatives de promotion de la bonne gouvernance en Afrique
1 Projet | Open, Approval, Invite
Tous les projets d'e-démocratie et de démocratie participative faisant la promotion de la citoyenneté augmentée.
1 Projet | Open, Approval, Invite
Anti Corruption 01/19/2014
Les initiatives de lutte anti-corruption
Open, Approval, Invite
Développement 10/14/2014
1 Projet | Open, Approval, Invite
Toutes les causes pour la promotion de la culture de la paix en Afrique.
2 Projets | Open, Approval, Invite

My Projets

Action citoyenne pour aider la population du Burkina Faso à bénéficier des chiffres d'affaires sur l'exploitation de l'or afin de de lutter contre la pauvreté. 
 
Le Burkina Faso, a vu depuis les années 2007, les travaux d’exploitation minière se développer de façon importante sur son territoire. La richesse minière du pays est essentiellement constituée de réserves d’Or répartis sur le territoire comme indiqué dans le graphique ci-dessous.
 
Ressources en Or au Burkina Faso
 
 


Comme indiqué dans l'objet de ce courriel, cette cause consistera à faire voter les députés burkinabés le nouveau code minier avec 1% des chiffres d'affaires des différentes compagnies exploratrices pour lutter contre la pauvreté. Pour rappel, les députés sont en session parlementaire pour l'année 2014. Je pense que certains d'entre vous ont déjà suivi les infos. Sinon, pour rappel, voici quelques informations pour vous faire comprendre les enjeux et la pertinence de cette cause.  
 
La production d’or a connu une forte augmentation au cours des cinq dernières années en passant de 0,7 tonnes en 2007 à 32,6 tonnes en 2011, faisant du Burkina Faso le quatrième pays producteur d'or en Afrique. Cette augmentation est tirée par l’évolution de l’activité industrielle avec notamment l’entrée en production en 2010 des deux sociétés Essakane et SMB qui ont contribué à hauteur de 7,8 tonnes et 16,9 tonnes respectivement dans la production total du pays pour 2010 et 2011.
 
La constitution du 2 juin 1991 qui dicte la ligne politique générale de la gestion des ressources naturelles dont font partie les ressources minérales stipule, notamment dans son Article 14 que "les richesses et les ressources naturelles appartiennent au peuple". Cela ne se traduit pas forcément en retour pour la population contre l'exploitation des mines. 
 
Le 2 octobre, le réseau des organisations de la société civile a organisé une conférence de presse pour dénoncer cette politique mais aussi proposer le vote du 1% en faveur de la lutte contre la pauvreté durant la session parlementaire. Voici la liste des organisations et associations. 
 
Organisations membres de la coalition des OSC du secteur minier
 
ORCADE : Organisation pour le renforcement des capacités de développement
REN-LAC : Réseau de lutte anti-corruption
RAJIT : Réseau de journalistes pour l’intégrité et la transparence
CGD : Centre pour la bonne gouvernance démocratique
 
Conseil national des organisations de la société civile du Burkina Faso
 
LCB : Ligue des consommateurs du Burkina
CAO : Centre Afrika Obota
MBEJUS : Mouvement burkinabè pour l'émergence de la justice sociale
GERDDES/Burkina Faso : groupe d’étude et de recherche pour la démocratie et le développement du Burkina Faso
CIFOEB : Centre d’information, de formation et d’étude sur le Budget
RECIF/ONG : Réseau de communication et d’information des femmes dans les ONG
GRAF : Groupe de recherche et d’action sur le foncier
ATTAC : Association pour la taxation des transactions financières pour l’aide aux citoyens
 
Ce projet - cause est ouvert à tout citoyen africain mais particulièrement aux burkinabés. Ensemble portons la voix des populations et aidons les citoyens à bénéficier des retombées de l'exploitation de l'or sur le territoire burkinabé. 
 
Soutenez la cause sur les réseaux sociaux :
Twitter avec #Juste1pourcent
 

2 Africtivistes | Open

Le 15 janvier 2015, le tribunal de la ville de Rosso, dans le sud de la Mauritanie, a condamné à deux ans de prison trois militants anti-esclavagistes et défenseurs des droits humains pour appartenance et administration d’une organisation non reconnue, participation à un rassemblement non autorisé et offense à la force publique.


 

Brahim Bilal Ramdane, Djiby Sow et Biram Dah Abeid ancien candidat à la présidence de la république et président de l’organisation anti-esclavagiste Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA) ont été arrêtés le 11 novembre 2014 alors qu’ils menaient une campagne pacifique contre la pratique de l’esclavage et sensibilisaient la population au sujet du droit à la terre des descendants d’esclaves.

La pratique de l’esclavage se perpétue en Mauritanie. Des organisations dont SOS Esclaves et l’IRA dénoncent régulièrement des cas d'esclavage. De plus, beaucoup de descendants d’esclaves continuent de travailler sur des terres sans aucun droit et sont contraints de donner une partie de leurs récoltes à leurs maîtres traditionnels. 

L'esclavage a été officiellement aboli en Mauritanie en 1981, et depuis 2007, sa pratique est reconnue comme un crime par le droit national. Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), auquel la Mauritanie est partie, proscrit l’esclavage également. Cependant, depuis 2010, au moins 32 cas d'esclavage ont été présentés au procureur, mais la plupart sont soumis à de longs délais. En 2011, le seul propriétaire d’esclave poursuivi en justice pour crime de pratiques esclavagistes sur un mineur a été condamné à deux ans de prison. Après seulement quelques mois en prison, l’inculpé a bénéficié de la liberté provisoire en attendant le procès en appel, mais cet appel n’a jamais eu lieu et il reste en liberté à ce jour.

Les autorités mauritaniennes restreignent fréquemment la liberté d'expression des défenseurs de droits humains et de ces organisations de défense des droits humains qui mènent campagne contre cette pratique. Pourtant, l'article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel la Mauritanie est partie, protège la liberté d'expression, qui englobe la « liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce ». La condamnation des défenseurs de droits humains pour les activités de sensibilisation au sujet de l’esclavage foncier va également à l’encontre des engagements du gouvernement dans sa feuille

de route pour la lutte contre les séquelles de l’esclavage, adoptée en mars 2014, notamment de « créer les conditions favorables à l’égal accès à la propriété foncière ». Les organisations signataires estiment que Brahim Bilal Ramdane, Djiby Sow et Biram Dah Abeid sont des prisonniers d'opinion, détenus uniquement en raison de leurs activités pacifiques visant à lutter contre l'esclavage. Nous demandons aux autorités mauritaniennes de libérer immédiatement et sans condition les défenseurs de droits humains anti-esclavagistes condamnés et détenus arbitrairement en violation des lois mauritaniennes et des instruments internationaux ratifiés par la Mauritanie.

 

LISTE DES ORGANISATIONS SIGNATAIRES :

Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture (ACATBF) – Burkina Faso ; Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture (ACAT) – France ; Africtivistes– Sénégal ; Agir Ensemble pour les Droits de l’Homme – France ; Association des Femmes Chefs de Famille-Mauritanie ; Association Mauritanienne Droits de l’Homme – Mauritanie ; Association SEMFILMS- Burkina Faso ; Association des victimes de la torture au Togo- Togo ; Amnesty International ; Anti Slavery International- Royaume Uni ; Balai Citoyen- Burkina Faso ; Centre d’information et de formation en matière des droits humains en Afrique ; Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage- France ; Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains – Mauritanie ; Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme en Mauritanie - Mauritanie ; Free the Slaves- États-Unis ; Front Line Defenders – Irlande ; Human Rights defender, Writer and academic ; IRA – Mauritanie ; IRA – États-Unis ; Institute for Human Rights and Development in Africa- Gambie ; International Trade Union Confederation ; Ligue pour la Défense de la Justice et de la Liberté – Burkina Faso ; Minority Rights Group International- Royaume Uni ; Mouvement burkinabè des droits humains et des peoples – Burkina Faso ; Mouvement Y en a Marre-Sénégal ; Quilliam Foundation- Royaume Uni ; Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l'Homme – Sénégal ; SOS-Esclaves- Mauritanie ; Society for Threatened Peoples-Allemagne ; The Abolition Institute –États-Unis ; The Unrepresented Nations and Peoples Organization Walk Free- La Haye


 

Quelques Tweets à partager :

 

ENGLISH

Appeal: #Mauritania must immediately release jailed anti-slavery activists #FreeMauritanianActivist http://goo.gl/HTMn2O

33  organizations call on #Mauritania to release 3 anti-slavery activists sentenced#FreeMauritanianActivist http://goo.gl/HTMn2O

@AmnestyOnline and human rights groups call on #Mauritania to release 3 anti-slavery activists sentenced to 2 years http://goo.gl/HTMn2O

Please share this appeal calling the #Mauritania-n authorities to immediately release the 3 anti-slavery activists http://goo.gl/HTMn2O  

Do you know that 3 #Mauritania-n activists was arrest  for campaigning against slavery?#FreeMauritanianActivist http://goo.gl/HTMn2O

Human Rights org. appeal #Mauritania authorities to release: Brahim Bilal Ramdane, Djiby Sow &Biram Dah Abeid #FreeMauritiniaActivist

 

FRENCH

Appel: La #Mauritanie doit libérer immédiatement les militants anti-esclavagistes condamnés#FreeMauritanianActivist http://goo.gl/HTMn2O

@AmnestyOnline & des org. de défense des droits humains appellent la #Mauritanie à libérer les 3 activistes anti-esclavagistes

33 org. de defense des droits humains appellent la #Mauritanie à libérer les 3 activistes anti-esclavagistes http://goo.gl/HTMn2O

Savez-vous que 3 activistes #Mauritanie-ens ont été arrêtés alors qu'ils faisaient campagne contre l'esclavage? http://goo.gl/HTMn2O

Nous  appelons les autorités #Maurtinie-nnes  à libérer: Brahim Bilal Ramdane, Djiby Sow & Biram Dah Abeid http://goo.gl/HTMn2O

 

 

1 Africtiviste | Open

La secte Boko Haram mène une offensive sanglante depuis plusieurs semaines, à l'approche de l'élection présidentielle. Plusieurs attaques ont été menées au Cameroun voisin.

 



L'insurrection de la secte Boko Haram, débutée en 2009 au Nigeria, prend un nouveau tournant en ce début d'année 2015. Après une année 2014 particulièrement marquée par l'enlèvement de plus de 200 lycéennes à Chibok, les combattants de Boko Haram ont mené en janvier leur attaque la plus meurtrière contre la ville de Baga, faisant 2000 morts. La secte dont le but est de proclamer un califat, étend son territoire sur les Etats de Yobe, Borno et Adamawa, en état d'urgence. Plusieurs attaques ont été menées au Cameroun, après de nombreuses incursions dans les pays voisin ces derniers mois.

L'enlèvement de 276 lycéennes à Chibok dans le nord du Nigeria a marqué les esprits en raison de la mobilisation internationale autour de la campagne #Bringbackourgirls. Il n'est pas isolé. Boko Haram multiplie les enlèvements et attaques terroristes dans la région. 

#StopBokoHaram est une initiative de la communauté des blogueurs camerounais pour dire NON aux massacres et à la tuerie. Une action virtuelle à travers les réseaux sociaux mais aussi des manifestations à Yaoundé et ailleurs sur le continent Africain. 

Soutenons nos frères et sœurs du Cameroun en rejoignant le mouvement via Twitter ou Facebook avec le Hashtag #StopBokoHaram.

 

Le monde a mis cette crise dans la catégorie “trop difficile à résoudre” — le Conseil de Sécurité des Nations Unies n'a même pas émis de déclaration présidentielle.

La seule bonne nouvelle: l’escalade de la violence accule la communauté internationale et la pousse à agir au plus vite.

Accentuons cette pression maintenant et convainquons nos leaders et les Nations Unies de tenir une réunion d'urgence du Conseil de Sécurité et de rendre cette crise prioritaire.

Le Nigeria est embourbé dans un conflit brutal, à première vue entre musulmans et chrétiens, mais en réalité fondée sur une division profonde entre une élite au pouvoir corrompue et tirant profit du pétrole, et un Nord pauvre, négligé et privé de ses droits civiques. Plus de 10 000 personnes ont été tuées en 2014, et plus de 1,6 million de Nigérians ont été contraints d'abandonner leur foyer. Boko Haram contrôle aujourd’hui une région de la taille du Danemark.



Boko Haram vient d'utiliser une fillette de 10 ans comme bombe humaine, dans la foulée du massacre de plus de 2000 personnes. Le gouvernement et la communauté internationale ne font pratiquement rien.Appelons à la tenue d'une réunion d'urgence du Conseil de Sécurité des Nations Unies:


signez la petition
 
 
Liens Web : 
 
Boko Haram: au Tchad, les rescapés du Nigeria témoignent de l'horreur (RFI)
http://www.rfi.fr/afrique/20150116-tchad-rescapes-nigerians-boko-haram-temoignent-horreur-ngouboua-baga/ 

Djihad au Nigeria, massacres en silence (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/international/article/2015/01/14/djihad-au-nigeria-massacres-en-silence_4555877_3210.html?xtmc=boko_haram&xtcr=4

Nigéria. À cause de Boko Haram, des milliers d'habitants ne voteront pas (Ouest France)
http://www.ouest-france.fr/nigeria-cause-de-boko-haram-des-milliers-dhabitants-ne-voteront-pas-3113628

Massacres de Boko Haram: où sont les unes chocs ? (Courrier International)
http://www.courrierinternational.com/article/2015/01/13/massacres-de-boko-haram-ou-sont-les-unes-chocs 

«Boko Haram n'est plus une secte, mais un groupe insurrectionnel islamiste» (Le Figaro)
http://www.lefigaro.fr/international/2015/01/12/01003-20150112ARTFIG00232-boko-haram-n-est-plus-une-secte-mais-un-groupe-insurrectionnel-islamiste.php 

Boko Haram, dix années de terreur (Jeune Afrique)
http://www.jeuneafrique.com/infographies/2014/carte-boko-haram/index.php 

Nigeria's Boko Haram: Baga destruction 'shown in images' (BBC)
http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-30826582
2 Africtivistes | Open

Joined Projets

La Constitution de la République du Togo adoptée par référendum le 27 septembre 1992 puis modifiée le 31 décembre 2002 par l’Assemblée Nationale totalement acquise au pouvoir ne limite plus le mandat présidentiel. En son article 59 du titre 4 traitant du Pouvoir Exécutif, il est écrit : « Le président de la République est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq (05) ans. Il est rééligible. Le Président de la République reste en fonction jusqu'à la prise de fonction effective de son successeur élu.  »

C’est dans ce contexte que l'Accord Politique Global intervenu suite à la présidentielle sanglante de 2005, les observateurs électoraux internationaux, la Commission Vérité, Justice et Réconciliation et aujourd'hui tous les partenaires du Togo (France, Allemagne, Etats-Unis d’Amérique, Union Européenne, etc.) recommandent la limitation comme socle des réformes constitutionnelles, assortie du rétablissement du scrutin à deux tours en vue de la tenue d’élections transparentes et apaisées.

Partant, les activistes et blogueurs togolais, soutenus par la Ligue africaine des blogueurs et activistes pour la démocratie, initient la campagne e-démocratie #Article59. Cette campagne est citoyenne et n'engage aucun parti politique.

Nous, Africtivistes, accompagnons #Article59 pour inviter le Président Faure Gnassingbé, le gouvernement ainsi que l'Assemblée Nationale du Togo à mettre en œuvre les réformes institutionnelles et constitutionnelles afin de limiter le nombre de mandats du Président à deux et de restaurer le scrutin uninominal à deux tours.

La société civile togolaise et les jeunes togolais ne veulent plus d'un président éligible à vie avec au surplus des élections non transparentes. Nous invitons tous les jeunes togolais, tous les Africains à soutenir l'initiative #Article59 pour la consolidation des efforts de démocratie en République Togolaise.

 

Retrouvez nous sur les réseaux sociaux avec le mot-clic (hashtag) #Article59.

 

 


TITRE IV - DU POUVOIR EXECUTIF

Article 58

Le Président de la République est le Chef de l'Etat. Il est garant de l'indépendance et de l'unité nationales, de l'intégrité territoriale, du respect de la Constitution et des traités et accords internationaux.

Il est garant de la continuité de l'Etat et des institutions de la République.

 

Article 59

Le président de la République est élu au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq (05) ans.

Il est rééligible.

Le Président de la République reste en fonction jusqu'à la prise de fonction effective de son successeur élu.

 

Article 60

L'élection du Président de la République a lieu au scrutin uninominal majoritaire à un (01) tour.

Le Président de la République est élu à la majorité des suffrages exprimés.

 

Article 61

Le scrutin est ouvert sur convocation du corps électoral par décret pris en conseil des ministres soixante (60) jours au moins et soixante quinze (75) jours au plus avant l'expiration du mandat du Président en exercice.

 

Article 62

Nul ne peut être candidat aux fonction de Président de la République s'il :

  • n'est exclusivement de nationalité togolaise de naissance ;

  • n'est âgé de trente cinq (35) ans révolus à la date du dépôt de la candidature ;

  • ne jouit de tous ses droits civils et politiques ;

  • ne présente un état général de bien-être physique et mental dûment constaté par trois (03) médecins

  • assermentés, désignés par la Cour Constitutionnelle ;

  • ne réside sur le territoire national depuis douze (12) mois au moins.

 

Article 63

Les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec l'exercice du mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à caractère national, et de tout emploi privé ou public, civil ou militaire ou de toute activité professionnelle.

Le Président de la République entre en fonction dans les quinze jours qui suivent la proclamation officielle des résultats de l'élection présidentielle.

 

Article 64

Avant son entrée en fonction, le Président de la République prête serment devant la Cour Constitutionnelle réunie en audience solennelle en ces termes : " Devant Dieu et devant le peuple togolais, seul détenteur de la souveraineté populaire,

Nous ????, élu Président de la République conformément aux lois de la République, jurons solennellement :

  • de respecter et de défendre la Constitution que le peuple togolais s'est librement donné ;

  • de remplir loyalement les hautes fonctions que la Nation nous a confiées ;

  • de ne nous laisser guider que par l'intérêt général et le respect des droits de la personne humaine, de

  • consacrer toute nos forces à la promotion du développement, du bien commun, de la pais et de l'unité nationale ;

  • de préserver l'intégrité du territoire national ;

  • de nous conduire en tout, en fidèle et loyal serviteur du Peuple ".

 

Article 65

En cas de vacance de la Présidence de la République par décès, mission ou empêchement définitif, la fonction présidentielle est exercée provisoirement par le président de l'Assemblée Nationale.

La vacance est constatée par la Cour Constitutionnelle saisie par le Gouvernement.

Le Gouvernement convoque le corps électoral dans mes soixante jours de l'ouverture de la vacance pour l'élection d'un nouveau Président de la république.

 

Article 66

Le Président de la république nomme le Premier Ministre. Il met fin à ses fonctions.

Sur proposition du Premier Ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions.

Le Président de la République préside le Conseil des Ministres.

 

Article 67

Le Président de la République préside promulgue les lois dans les quinze (15) jours qui suivent la transmission au Gouvernement de la loi définitivement adoptée par l'Assemblée nationale ; pendant ce délai, il peut demander une nouvelle délibération de la loi ou de certains de ses articles, la demande doit être motivée. La nouvelle délibération ne peut être refusée.

 

Article 68

Le Président de la République, après consultation du Premier Ministre et du Président de l'Assemblée Nationale peut prononcer la dissolution de l'Assemblée Nationale.

Cette dissolution ne peut intervenir dans la première année de législature.

Une nouvelle Assemblée doit être élue dans les soixante jours qui suivent la dissolution.

L'Assemblée Nationale se réunit de plein droit le deuxième mardi qui suit son élection ; si cette réunion a lieu en dehors des périodes prévues pour les sessions ordinaires, une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours.

Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l'année qui suit ces élections.

 

Article 69

Le Président de la République signe les ordonnances et les décrets délibérés en Conseil des Ministres.

 

Article 70

Le Président de la République après délibération du Conseil des Ministres nomme le Grand Chancelier des Ordres Nationaux, les Ambassadeurs et Envoyés Extraordinaires, les Préfets, les Officiers Commandants des armées de terre, de mer et de l'air et les Directeurs des administrations centrales.

Le Président de la République, par décret pris en Conseil des Ministres, nomme les Présidents d'universités et les Professeurs inscrits sur une liste d'aptitude reconnue par les conseils des universités.

Le Président de la République, par décret pris en Conseil des Ministres, nomme les Officiers Généraux.

Il est pourvu aux autres emplois par décrets du Président de la République qui peut déléguer ce pouvoir de nomination au Premier Ministre.

 

Article 71

Le Président de la République accrédite les Ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des

puissances étrangères ; les Ambassadeurs et les envoyés extraordinaires étrangers sont accrédités auprès de lui.

 

Article 72

Le Président de la République est le chef des Armées. Il préside les Conseils de Défense. Il déclare la guerre sur autorisation de l'Assemblée Nationale. Il décrète la mobilisation générale après consultation du Premier Ministre.

 

Article 73

Le Président de la République exerce le droit de grâce après avis du Conseil Supérieur de la Magistrature.

 

Article 74

Le Président de la République peut adresser des messages à la nation.

Il s'adresse une fois par an au Parlement sur l'état de la nation.

 

Article 75

 

Une loi organique détermine le statut des anciens présidents de la république, notamment en ce qui concerne leur rémunération et leur sécurité.

3 Africtivistes | Open

#Sassoufit ! Voilà le nouveau mot d'ordre de la jeunesse congolaise. Indignée par les velléités jugées totalitaires de leur président, elle ose prendre la parole. Sassou N'Guesso, au pouvoir depuis 30ans a en effet manifesté son intention de modifier la Constitution afin de pouvoir se présenter pour un 3ème mandat. 

Actuellement, l'article 57 de la Constitution prévoit que nul ne peut effectuer plus de deux mandats. Par ailleurs, l'âge limite pour se présenter étant de 70ans, monsieur N'Guesso, qui aura 73ans en 2016 année des prochaines élections présidentielles, ne devrait pas pouvoir être candidat. Jusqu'ici, seuls les opposants politiques de l'actuel président s'étaient emparés du débat. C'est maintenant la société civile, notamment la jeunesse, qui a décidé de faire entendre sa voix.

Le mouvement a été initié par la page Facebook « Touche pas à l’article 57 » et une campagne a rapidement été lancée sur twitter 30ansSassoufit. De nombreux  jeunes congolais se sont pris en photo, portant une feuille marquée du fameux Sassoufit. Ce jeu de mot, formé à partir de l'expression Ça Suffit et du nom du chef de l'état, exprime tout le ras-le-bol de cette jeunesse désenchantée. Face à un avenir qui s'annonce incertain, elle voit d'un mauvais œil le maintien forcé d'une classe politique qui depuis des années, n'a pu apporter de réponse à ses attentes. Les "sassoufistes" n'ont donc pas fini de faire parler d’eux !

L'objectif ? Bloquer la modification de la constitution et susciter une vague militante de la société civile pour apporter l'alternance au Congo brazzaville 

 Hashtag twitter à suivre : #SASSOUFIT

Twitter : @30anssassoufit

2 Africtivistes | Open
#Vote229 01/05/2016 - Transparence

BENIN VOTE 2016 - PLATEFORME ELECTORALE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE

 

 

PROJET/ Benin Vote 2016 : E-Communication pour l’Electoral Situation Room

 

PORTEUR DU PROJET/ Association des Blogueurs du Bénin (AB-Bénin)

 

POINT FOCAL DU PROJET/ Maurice THANTAN, Président de l’AB-Bénin

 

PERIODE/ Novembre 2015 à Avril 2016

 

 

CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Dans le cadre des prochaines élections présidentielles au Bénin, WANEP-Bénin coordonne, en coalition avec d’autres ONG et réseaux d’ONG de la Société civile béninoise, le projet « Appui à la veille et au contrôle citoyen pour des élections présidentielles libres, transparentes et pacifiques en 2016 au Bénin ». Globalement, ce projet a pour objectif de contribuer à améliorer l’inclusion et la participation de la société civile dans le suivi du processus électoral au Bénin.

Pour les jours de scrutins, elle opérationnalisera une Salle de Situation Electorale (SSE) – Electoral Situation Room (ESR), une plateforme de veille de la société civile qui constitue un mécanisme d’alerte et de réponse rapide pour pallier aux dysfonctionnements le jour du scrutin. La SSE sera alimentée par un déploiement national d’au moins 1585 observateurs dont les résultats d'observation serviront, après traitements et analyses par des experts présents dans trois différentes chambres complémentaires, notamment la chambre technique, la chambre des analystes et celle de décisions, à proposer des réponses rapides et à partager l'information fiable à temps utile sur le scrutin.

L’Association des Bloggeurs du Bénin est impliquée sur ce projet et sera notamment sollicitée sur deux axes, à travers sa proposition de projet « Benin Vote 2016 : E-communication pour la Salle de Situation Electorale » :

AXE 1 : La Gestion du site web de la SSE, de sa conception jusqu’à l’intégration des centres de vote en passant par formation de points focaux pour son animation. Il y est prévu une courte formation introductive à l’usage du Web 2.0 dans les observations des élections à l’endroit des observateurs.

AXE 2 : La communication Web sur l’élection présidentielle au Bénin : gestion des réseaux sociaux (pages Facebook, compte Twitter et Chanel YouTube pour vulgariser la SSE, organisation de Tweet-Up sur les questions électorales, Live-Chats avec les présidentiables, animation de campagnes thématiques virtuelles).

2 Africtivistes | Open
La mise en place du site web www.guineevote.com, une plate-forme libre autour des élections en Guinée, poursuivra les 5 objectifs suivants : ● Le premier est de contribuer au maintien de la quiétude sociale ; participer au développement et au renforcement de l’image de la transparence et de la démocratie en Guinée. À ce titre, notre équipe donnera un rôle prépondérant au choix des contenus fournis par les partis politiques. ● Le second objectif est de permettre aux Guinéens de participer de façon citoyenne au processus électoral et au choix de leur député via l'internet. ● Le troisième objectif du site de est de soutenir le travail de communication en portant l'information vers les électeurs qui pourront partager leur opinions sur l'avenir du pays en générant ainsi une dynamique communicationnelle. La plateforme devra permettre aux citoyens de rester informés sur les campagnes, les programmes des candidats, sur leur agenda, sur processus électoral et sur la vision des candidats dont le but est de convaincre de la bonne santé de leur programme et de leur potentiel à gouverner la nation entière. ● Le quatrième objectif est de participer activement à l’acquisition et la consolidation du réflexe réactif des politiciens (candidats) afin de susciter l’intérêt pour une pro-activité effective du nouveau citoyen Guinéen. Pour ce faire, un contenu et des services spécifiques doivent leur être proposés : interviews, parcours types, valeurs, programme ... Une fois de plus, les moyens à mettre en œuvre s’inscrivent dans la stratégie générale pour participer activement à la démocratie et à la transparence. ● Le cinquième objectif, fer de lance de ce projet, est de mettre en œuvre un système d’information- sur les campagnes et l’ensemble du processus électoral- qui couvre Conakry et les 33 préfectures du pays. Le projet GuinéeVote permettra aux visiteurs de son site web de suivre en direct, surtout en image, l’actualité électorale dans chacune des grandes villes du pays.
5 Africtivistes | Open

Articles

DateTitreClics
09/08/2016 11:15:21#Gabon - Evitons l’enlisement de la crise post-électorale3501
09/08/2016 11:15:21#Gabon - Let’s avoid a stalemate in the post-election situation1458
09/01/2016 10:10:32#Gabon - Refusons les larmes et le sang1559
08/17/2016 11:15:23Algérie - Un membre d'Africtivistes menacé de mort4786
08/17/2016 11:15:23Algeria: Intimidation, threats, slander and repression of freedom of expression against engaged citizens and media 1314
08/17/2016 11:15:23Intimidaciones, amenazas, difamaciones y represión de la libertad de expresión de los ciudadanos y medios comprometidos en Argelia1222
07/19/2016 08:56:23#Keepiton Votre voix peut aider à mettre fin à la censure d’Internet au Tchad1423
05/27/2016 09:07:39AFRICTIVISTES – PRESS RELEASE ON THE CYBER SECURITY Bill IN GUINEA1486
05/27/2016 09:03:17AFRICTIVISTES – COMMUNIQUÉ SUR LE PROJET DE LOI RELATIVE À LA CYBERSÉCURITÉ EN GUINÉE1747
02/29/2016 10:43:49Soutien aux activistes sénégalais du Front du NON1875
02/23/2016 09:59:49Communiqué de soutien au peuple tchadien2357
02/08/2016 12:27:21Tchad : « NON ! aux massacres de nos enfants »1477
01/12/2016 10:14:17#Vote2291383
12/29/2015 11:33:15Communiqué de soutien au peuple congolais - Africtivistes renew support to Congolese people1780
12/22/2015 21:52:26Communiqué de soutien au peuple burundais / Press release of support and solidarity with the Burundian people1978
11/29/2015 22:38:00 COMMUNIQUÉ : Les #Africtivistes solidaires de leurs collègues absents au 1er sommet de la ligue Panafricaine1940
10/27/2015 15:58:27Official launch of the League of African Cyber-Activists for Democracy7050
10/21/2015 18:55:57Communiqué de soutien aux activistes congolais #Sassoufit2161
09/28/2015 15:09:22Le Programme de Dakar 20152069
09/28/2015 14:38:08La réunion de Dakar 20156760
09/21/2015 23:43:14COMMUNIQUÉ Burkina Faso - Africtivistes soutient les initiatives citoyennes1995
04/16/2015 20:52:30#Dk4Garissa – Dakar se mobilise contre le terrorisme1657
03/18/2015 11:24:13#Filimbi2619
03/17/2015 22:59:17Africtivistes demand the immediate and unconditional release of all activists2038
03/15/2015 19:58:53Arrestation des activistes sénégalais et burkinabé : Africtivistes exige leur libération immédiate2210
03/12/2015 10:16:53La Mauritanie doit immédiatement libérer Mohamed Mkhaïtir, blogueur condamné à mort pour apostasie1880
01/04/2015 14:40:40Non à l’extradition des personnes arrêtées en Guinée Bissau vers la Gambie et à l’arrestation des familles des accusés auteurs de la tentative de coup d’état1690
12/31/2014 09:33:58#Juste1pourcent 2421
12/31/2014 09:30:17#Article592448
12/31/2014 09:27:07#Sassoufit2802
11/07/2014 16:59:41Africtivistes condamne fermement l'arrestation du Blogueur Sait Matty Jaw en Gambie1917
10/29/2014 08:12:55Burkina Faso : Communiqué de la Ligue Africaine des activistes et blogueurs pour la démocratie1780
02/05/2014 21:52:19Sunu20124080
02/05/2014 21:46:18NotreAfrik4188
02/05/2014 21:45:02ObamaTakh4001
02/05/2014 21:44:21EauSecours4099
02/05/2014 21:43:53GuineeVote3852
02/05/2014 21:42:48Kpakpatoya2589
02/05/2014 21:42:08Civ20102265
02/05/2014 21:41:32Kebetu1895
02/05/2014 21:40:58Lwili2030
02/05/2014 21:40:15DramePlateau1788
01/20/2014 21:27:25e-Révolution1382
01/20/2014 21:18:34Soft Revolution1151

Album Photos

Cet onglet contient une galerie d'images basiques pour les profils CB

Aucun article publié dans la galerie de ce profil
 

Mon Blog



Cet utilisateur n'a pas de messages.

Partager le Profil